Attention Mesdames et Messieurs, OLNI en vue (ça tombe bien, les OLNI, c’est le Bien !).

Ce livre-là, j’ai de la chance, on me l’a donné il y a quelques semaines. Et pourtant, le moins que l’on puisse dire c’est que j’étais un peu dubitative en voyant l’épaisseur du bouquin. 954 pages. 954 pages, éditées par une maison et écrites par une auteure dont je ne connaissais ni l’une, ni l’autre. Un volume impressionnant qui laissait à craindre ne serait-ce que des soucis de rythme (avouons-le, un pavé de ce style ne se gère pas du tout de la même façon qu’une trilogie, un tryptique ou un dyptique. Sacré challenge pour maintenir les lecteurs attentifs, même s’ils sont d’excellente volonté).

Eh bien figurez-vous  Lire la suite

Publicités